L'ETRANGE VIE DE MATT LALUCARNE

Public : Familial (à partir de 6 ans)
Genre : Théâtre sans parole
Thème : Addiction aux écrans

Durée : 40 min

De et avec Jean-Christophe Houin

Disponible
dès octobre 2021

L'HISTOIRE

Matt Lalucarne joue tout le temps sur des écrans. Que ce soit sur son ordinateur, sa télévision, son téléphone, il n’arrête pas de jouer. Ses parents, ses amis aimeraient bien le voir plus souvent, mais il n’a pas de temps à leur consacrer. Même au travail il arrive à jouer !
Il semblerait que Matt Lalucarne cherche à combler quelque chose derrière cette boulimie de jeu.
Peu à peu, il s’isole. Il s’évade dans un monde virtuel qui finira peut-être par l’avaler.
Ses amis et sa famille seront-ils là pour l’aider à s’en sortir ?

NOTE DE MISE EN SCENE

Un personnage sans voix
Une fois de plus, après plusieurs expériences dans le domaine du spectacle sans parole, le silence s’est imposé. En effet, quelle meilleure façon de figurer l’isolement et la déshumanisation du personnage ? Perdu dans ses jeux vidéos, Matt n’a plus besoin de s’exprimer, d’échanger avec ses contemporains.


Un spectacle qui se joue des lieux
La période troublée par un virus que nous traversons, nous oblige à penser ce spectacle compatible avec les mesures sanitaires imposées. L’impossibilité de se retrouver dans les salles de spectacles, le brassage des classes évité, tout cela nous a amené à réfléchir un spectacle qui pourra être joué n’importe où (salles de classe, bibliothèques, salles des fêtes, centres de loisirs...). Nous prévoyons également de travailler sur une version qui pourra être donnée dans les salles équipées.


Un décor minimaliste
Au centre du décor un grand écran. Il servira à la fois d’écran dans les scènes d’intérieur et deviendra décor vivant pour les scènes extérieures. Il représentera trois lieux : L’habitation de Matt, le chemin de chez lui à son travail et son bureau. Deux petites tables posées de part et d’autre de la scène serviront de table et de bureau. Les différents lieux seront évoqués par des ambiances lumineuses et sonores.


De la vidéo dans un spectacle sur les écrans
La vidéo sera présente dans ce spectacle. Mais elle représentera les décors dans les scènes extérieures et permettra de faire apparaitre les autres protagonistes de l’histoire que Matt ne croise plus en chair et en os. Diffusée sur l’écran central, elle nous dévoilera également les pensées profondes de Matt. Les jeux vidéos seront évoqués, jamais montrés.


Un spectacle qui questionne
Comme à chacun de nos spectacles, un grain de sable viendra bousculer la vie bien huilée du personnage. Un évènement inattendu va obliger Matt à questionner son existence et lui permettre de se réinventer. Mais au-delà du personnage, c’est le public qui est appeler à questionner ses propres pratiques.

NOTE D'INTENTION

Des écrans de plus en plus présents.
En quelques années la technologie a envahi nos vies. Le symbole le plus marquant de cette évolution est l’apparition des écrans dans notre quotidien. Smartphones, tablettes, ordinateurs, consoles de jeux, télévision, sont autant de moyens d’accéder aux jeux, aux divertissements, à l’information (plus ou moins vérifiée) ou d’entrer en « contact » avec nos congénères.
Si cette évolution apporte son lot de progrès, elle ne doit pas nous faire oublier le revers de la médaille.
Un des problèmes les plus préoccupants est la gestion du temps de présence des enfants devant les écrans et, en particulier, devant les jeux électroniques.
Alors que les recommandations formulées par le Plan National Nutrition Santé (PNNS) et par Santé Publique France (SPF) préconisent une exposition aux écrans de moins de 2h par jour pour les enfants de 6 à 11 ans, une étude menée par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) en 2017 observait déjà une exposition de 3 heures en moyenne.


Une démarche de sensibilisation.
La compagnie l’Escalier qui Monte, dans ses spectacles pour jeunes, a toujours souhaité interroger le public sur la société qui l’entoure et sur ses pratiques.
L’alimentation dans « Les Mets-aventures de Clafoutie » 2000.
Le tri des déchets dans « Le Royaume de Camelote » 2003.
La consommation de l’eau dans « Isidore » 2011.
La place de la technologie dans notre quotidien avec « Machines » 2018.
Naturellement, nous avons eu envie de nous emparer du sujet des écrans et de créer un spectacle qui permettrait aux enfants et aux parents de mener une réflexion et de prendre du recul sur leurs pratiques.
Hors de question, comme à notre habitude, d’écrire une histoire moraliste et donneuse de leçons. Nous voulons simplement intriguer le public et l’amener à interroger ses habitudes.


Pour aller plus loin : la mallette pédagogique.
Nous avons imaginé proposer aux parents, enseignats et autres professionnels de l’enfance qui le souhaitent, un outil téléchargeable permettant de prolonger l’expérience de ce spectacle et de les aider dans la recherche et la mise en place de protocoles collaboratifs permettant de décrocher des écrans. Pour cela, nous menons une réflexion avec des organismes qui travaillent au quotidien sur ces problématiques.


L’étrange vie de Matt Lalucarne reste avant tout un spectacle que le public pourra regarder avec plaisir en suivant les aventures de ce personnage perdu dans son univers virtuel.